Démoussage : gardez en tout temps l’état de votre toiture

Il n’existe pas d’ennemis plus corrosifs pour une toiture que la mousse et le lichen. Pour éviter que votre structure ne se dégrade pas rapidement et si vous voulez qu’elle atteigne le maximum de longévité, il est indispensable de procéder régulièrement au démoussage de celle-ci. Vous trouverez donc à travers cet article, toutes les informations nécessaires à propos de ce procédé.

La mousse, un élément corrosif pour la toiture

L’apparition de la mousse est un phénomène qui doit vous alerter d’une future dégradation de votre toiture. Si au départ, cette dernière nuit à l’esthétique de votre immeuble, au fil du temps, elles peuvent entraîner des conséquences dramatiques pour l’état de votre structure. En effet, la mousse et les algues rendent vulnérable votre couverture et sont à l’origine des fuites et des cassures, principalement dans le cas où vous avez installé des tuiles ou des ardoises.

Il faut remarquer que la mousse n’est pas pourvue de racines. Cela ne l’empêche toutefois pas de se développer dans les zones hostiles à la végétation. Avec ses rhizoïdes, il n’est pas difficile pour une mousse de se fixer sur les toitures en pente. Le danger vient du fait que ce végétal a une grande capacité d’absorption et de rétention d’eau de pluie. Cette eau ainsi contenue dans la mousse va ramollir votre couverture. Peu à peu, le liquide s’infiltrera en dessous de celle-ci.

En hiver, la neige va geler les eaux retenues par la mousse. Elles vont donc prendre du poids et augmenter la charge supportée par la couverture. Cette dernière va alors se craqueler et vous connaîtrez des problèmes par rapport à l’étanchéité de votre toit.

La vérification de la présence de mousse sur la toiture doit intervenir 5 ans après l’installation de votre toit. Elle doit être effectuée par un professionnel comme cet artisan couvreur qui œuvre dans le 78, car seul celui-ci peut décider quand vous devez procéder au démoussage.

Déroulement du démoussage

Il faut savoir qu’il existe deux types de démoussage. Selon que la mousse vienne d’apparaître sur votre couverture ou que ce végétal a déjà envahi votre structure, le couvreur peut vous proposer un démoussage prévenir ou un démoussage curatif. Moins vite vous réagissez donc, plus vous rencontrerez des problèmes par rapport à l’intégrité de votre toit dans les années à venir.

D’emblée, il est nécessaire de préciser que le démoussage est une opération risquée dans le cas où vous n’avez pas reçu de formation spécifique pour la réalisation de cette opération. Il est donc vivement conseillé de faire appel à un couvreur chevronné.

La première phase du démoussage, c’est le nettoyage du toit. Le nettoyage joue un rôle fondamental pour le reste de l’opération, car il permet d’enlever la mousse présente sur votre toiture. A cet effet, le couvreur peut recourir à la brosse, mais d’habitude, ils utilisent un nettoyeur haute pression. Il est toutefois nécessaire de paramétrer cet outil à la pression la plus faible pour ne pas endommager la couverture. De même, le professionnel veillera à opérer du haut en bas pour ne pas soulever la toile ou l’ardoise

Le traitement proprement dit n’intervient que lorsque le professionnel est certain qu’aucune ardoise ou tuile n’est cassée et que le toit ne fuie pas. Dans ce cas, il pulvérise un liquide fongicide et antimousse sur toute la superficie du toit. La pulvérisation se fait en deux étapes espacées de 24 heures pour permettre au produit de pénétrer profondément dans la couverture.

Dans le cas où vous procédez à un démoussage, vous pouvez ajouter un revêtement additif à votre solution. De cette manière vous obtiendrez un toit, non seulement nettoyé et protégé, mais aussi peint en fonction de la couleur que vous choisissez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *